Témoignages : Marraines et femmes pompiers

Pour une meilleure intégration en caserne

Le « marrainage » est une mesure mise en place depuis quelques mois au SDIS 90. Elle permet aux nouvelles recrues féminines d’être accompagnées au début de leur engagement par des femmes pompiers d’expérience. Elles sont ainsi accueillies et guidées pour mieux s’intégrer dans le milieu pompier majoritairement masculin. Les sergentes-cheffes Pauline et Carine sont marraines dans les CS de Beaucourt et Giromagny. La sergente-cheffe Déborah du CS de Belfort-nord ainsi que la sergente Emmeline du CS de Belfort-sud sont les marraines, respectivement d’Ilona et Solène, récemment engagées en service civique. Solène est également volontaire au CS des Tourelles à Morvillars. Certaines d’entre-elles ont accepté de témoigner.

Pauline, Déborah et Emmeline, les marraines

« Nous sommes des femmes mais des pompiers avant tout ! »

« Le métier et l’activité de pompier sont très physiques avec beaucoup de responsabilités. Depuis le début de notre engagement, nous avons dû adopter une attitude et faire nos preuves afin que le milieu pompier nous fasse confiance. Aujourd’hui avec notre expérience, nous sommes parfaitement intégrées et acceptées tout simplement comme « pompier » sans distinction de genre. »

« Nous souhaitons faciliter l’intégration des femmes »

« Nous expliquons à nos filleules comment se comporter dans une caserne avec son cadre et ses codes dans un milieu majoritairement masculin. Elles doivent gagner et garder la confiance de leurs collègues et ne pas leur montrer de signes de faiblesse. Elles doivent rester vigilantes pour être acceptées sans être jugées. Nous leur transmettons nos techniques pour les aider à gagner en efficacité. Et surtout, nous leur précisons que nous, les femmes pompiers, nous devons nous adapter en permanence car, contrairement aux hommes, nous sommes testées à tout moment !»

Ilona et Solène, les filleules

« Nos marraines sont à notre écoute »

« Lorsque l’on arrive dans un milieu inconnu, c’est rassurant de savoir qu’une personne a accepté d’être notre interlocutrice. Elles nous aident à gérer notre stress et avoir confiance en nous. Pour les aspects techniques, nous sommes plus à l’aise avec une femme sans la crainte d’être jugées. Elles partagent leurs astuces comme par exemple, nous faire gagner du temps sur le départ en intervention ou sur notre préparation après un entrainement piscine afin que nous ne soyons jamais les dernières à être prêtes ! »

« Elles nous recentrent sur la réalité de la vie en caserne »

« Leurs précieux conseils nous permettent de mieux appréhender les codes et le cadre du milieu pompier. Nous nous sentons soutenues, c’est très important pour notre investissement dans notre nouvel engagement. Notre but est que l’on nous fasse confiance, avec l’accompagnement de nos marraines c’est plus simple d’y arriver. Les retours positifs de nos collègues masculins témoignent de l’importance de cet accompagnement pour nous, c’est très encourageant.  À notre tour, nous encourageons les femmes à nous rejoindre et à s’engager. »

______________________________________________________________________________

Face à la difficulté de recruter des sapeurs-pompiers volontaires, les femmes représentent un vivier incontournable de recrutement. L’effectif féminin au sein du SDIS 90 représente 14 % de l’effectif total, sans compter le service de santé et de secours médical. L’objectif du service est de l’augmenter de 6 %, soit 40 femmes supplémentaires, pour atteindre une disponibilité opérationnelle plus sereine. Le taux d’abandon sur les premières années d’engagement des femmes volontaires ou le non-engagement à la fin du cursus de femmes jeunes sapeurs-pompiers, ont conduit le SDIS à adopter cette nouvelle mesure du « marrainage » afin de conserver celles qui ont franchi le premier obstacle de l’engagement.

______________________________________________________________________________